Le Far East thaïlandais

On a pris l’habitude de recommander un voyage en Thaïlande à tous ceux qui ont envie d’une aventure en solo et qui sont encore un peu effrayés par les galères du road trip pas trop organisé. C’est vrai, là-bas un circuit idéal s’organise au jour le jour sans grande difficulté, tout est facile, souriant et bon marché et même les plus novices s’y débrouillent à merveille. Forcément, car la #Thaïlande est TOURISTIQUE. Alors, ceux à qui la simple lecture de ce mot fait tourner le sac à dos et se ruer sur l’une des destinations voisines comme l’Indonésie, la Malaisie ou le Cambodge, histoire d’y trouver une Asie authentique, rustique et qui promette une « vraie aventure », attendez un peu…

Chers amis baroudeurs, aguerris ou novices, qui ne connaissez pas encore la Thaïlande, ne vous fiez pas aux récits des autres, sortez des sentiers et des clichés battus, explorez par vous-même le pays du sourire puisqu’il semble si facile d’y voyager, quittez les plages bondées, les resorts « bling bling », la mafia des tuk-tuk et les séances de pose avec des animaux sauvages blasés… Si vous avez déjà fait le tour des plus belles plages de Thaïlande sur la mer d’Andaman, les plus secrètes aussi, que vous avez déjà plongé et lézardé dans le merveilleux Parc National de Tarutao, et bien c’est une bonne chose mais il va vous manquer un visage encore plus authentique de la Thaïlande : sa vie champêtre, ses rencontres humaines avec des paysans de l’arrière-pays, ses citadelles khmers et son sourire rural ! Ça fait quand même de belles raisons de se laisser tenter ça non ?

On vous emmène du côté de l’Isan, dans le nord-est de la Thaïlande, là où les sourires sont plus larges, les plats plus épicés, les rizières plus vertes et les émotions plus sincères. Les touristes oublient souvent de faire un crochet (bon, depuis Phuket on recommande un crochet aérien !) dans l’arrière pays agricole, et pourtant… Dans la région de l’Isan, plus d’eau turquoise, de klaxons ni de néons, apprêtez-vous à tutoyer les zébus et chercher l’horizon à la lisière des rizières… Ici, plus près du Laos et du Cambodge, on est loin du tourisme de masse et pourtant la région recèle de vrais trésors : des parcs nationaux, des sites classés à l’Unesco, des chefs d’oeuvre khmers, les rives du Mékong et leur faune et flore extraordinaires…Bref, si vous êtes passionnés de nature et de culture, l’Isan sera un vrai voyage dans le voyage et vous n’aurez pas les mêmes souvenirs thaïlandais que vos collègues de bureau (que vous ne croiserez d’ailleurs probablement pas dans cette région rurale souvent oubliée des voyagistes). Bien entendu, ces provinces champêtres ont subi un fort exode rural et, du coup, l’Isan est connue pour être la région la plus pauvre du pays… Mais le folklore, les traditions, la gastronomie et les sourires n’ont toujours pas quitté les lieux, offrant aux voyageurs avisés que nous sommes de merveilleux moments privilégiés en Thaïlande, jusque chez l’habitant of course !

thailande-voyage-circuit-isan

Y aller

Si vous décidez de rejoindre directement la province de Buriram pour découvrir les joyaux khmères comptez 4 heures d’avion depuis Phuket et 6 heures si vous vous rendez directement au Parc National de Pha Taem (aéroport de Paksé), tout à l’est. Depuis Bangkok, comptez 4h de bus ou bien privilégiez la voiture, qui vous sera très utile pour vous déplacer une fois dans la région de l’Isan !

Visiter l’Isan

  • L’actuel nord-est thaïlandais a longtemps appartenu au royaume Khmer, c’est pourquoi dans le sud de l’Isan (frontière avec le Cambodge) on trouve de nombreux temples, joyaux des XIe et XIIe siècles dans les provinces de Nakhon Ratchasima et Buriram (possibilité d’accès en voiture, transports en commun ou moto-taxi). En gros, si vous n’avez pas encore vu le palais d’Angkor, c’est une belle mise en bouche ! Les principaux temples khmers à visiter : Prasat Hin Phimai, Prasat Phanom Rung et Prasat Khao Phra Viharn.
  • Dans la province d’Udon Thani, on visite le plus grand site archéologique d’Asie du sud-est, un site classé à l’Unesco pour sa superbe nécropole et ses peintures. Le Parc National de Pha Taem regorge aussi de trésors préhistoriques, disposés le long d’une falaise surplombant le Mékong, et là on s’en met plein les yeux !
  • Un peu de vert ? Rendez-vous au Parc National de Khao Yai, un site époustouflant également inscrit au patrimoine de l’Unesco : plus de 2000 km 2, 2000 espèces végétales, 800 animales, de nombreuses forêts, des montagnes culminant jusqu’à 1300 mètres d’altitude et une chute d’eau bien connue…c’est celle dont sautent les héros du film La Plage !!! Tout ce petit univers naturel s’épanouit en liberté, loin des plages touristiques et vous pourrez même y croiser des ours et des tigres (enfin si vous avez beaucoup de chance…). On vous recommande guide et voiture pour visiter ce grand parc..
  • Pour finir, mesdames, sachez qu’il est difficile d’échapper à la soie de l’Isan. C’est dans la région que sont produits les plus beaux tissus thaïlandais et vous pourrez visiter les soieries, de véritables petits ateliers d’artisans et acheter vos souvenirs, tissés sous vos yeux par de petites mains expertes, à environ 30% moins cher qu’à Bangkok !
  • Côté papilles, c’est la fête ! Déjà, promenez-vous sur un marché parce-que c’est coloré, vivant et plein d’arômes authentiques. Et puis surtout, on y découvre de nombreux aliments, des fruits et légumes loin de nos références ! Installez-vous dans un restaurant du coin ou faîtes-vous inviter chez un local pour goûter au fameux som tam, une salade de papaye verte TRÈS épicée, tout comme la laab, une salade de viande hachée épicée et bien sûr le pad thai local : les nouilles sautées de Khorat ! Enfin, les plus téméraires se feront bien un petit plat de criquets, vers à soie et grillons achetés sur le marché ! Il faut savoir ouvrir ses papilles pour changer nos habitudes…

Où dormir ? Comment voyager dans l’Isan ?

Forcément, la question que tous ceux désireux de tenter cette aventure (et consciencieux) se poseront c’est « comment être sûr de ne pas se retrouver seul au beau milieu des rizières pour passer la nuit ? ». Alors, si vous aimez l’aventure organisée, sachez que vous pouvez tout à fait confier votre désir de voyager dans l’Isan à un spécialiste qui pourra vous organiser un voyage sur mesure en Thaïlande afin de varier les expériences et les plaisirs. On évite les mauvaises surprises et les galères, on ne se soucie de rien et on peut quand même se la jouer un peu roots dans la campagne thaïlandaise ! L’Isan est la région idéale pour le tourisme vert alors, les écolos, n’hésitez pas à consulter la liste des hôtels ayant une politique de développement durable ! Et puis, les plus rodés, vous pouvez tenter d’attendre d’être sur place pour vous loger au sein de communautés villageoises très bon marché, prévoyez simplement d’arriver de jour pour vous organiser.

Retrouvez tous nos billets sur la #Thaïlande !

thailande-a-velo-circuit

thailande-circuit-voyage-campagne

thailande-circuit-voyage-isan